Les chiffres trimestriels de Port of Antwerp-Bruges révèlent une grande résilience

Les chiffres trimestriels de Port of Antwerp-Bruges révèlent une grande résilience

Le transbordement de conteneurs repart à la hausse

Au cours du premier trimestre de cette année, le transbordement total de marchandises de Port of Antwerp-Bruges a atteint 70,4 millions de tonnes, ce qui représente une augmentation de 2,4 % par rapport à la même période de l’année dernière. Dans un contexte géopolitique et macroéconomique toujours complexe, cette croissance, portée par un transbordement de conteneurs à nouveau en hausse, confirme la résilience du port.

 

Après le ralentissement mondial de la demande de transport par conteneurs causée en 2023 par l'incertitude économique et l'inflation, le transbordement de conteneurs a repris une tendance haussière à partir de février, le mois de mars enregistrant même les meilleurs chiffres mensuels de transbordement depuis mars 2021. Cela se traduit par une hausse du transbordement total de conteneurs de 8,6 % en tonnes et de 6 % en EVP (3 287 000 EVP) par rapport au premier trimestre 2023.  En 2023, la part de marché de Port of Antwerp-Bruges dans la manutention des conteneurs dans la rangée Hambourg-Le Havre a progressé de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 29,9 %.

 

Les volumes de transbordement de vrac divers ont également affiché un retour à la hausse. Si le transbordement s'est replié de 7,8 % par rapport à la même période de l'année dernière, il est en augmentation de 6,9 % par rapport au dernier trimestre de 2023. ​
​Les chiffres de transbordement de fer et d'acier sont restés inchangés, les entrées ayant augmenté (+1,4 %) tandis que les sorties ont diminué (-3,8 %). Pour la plupart des autres marchandises, une baisse est observée par rapport au premier trimestre 2023.

 

Les trafics roll-on/roll-off diminuent de 6,9 % au premier trimestre 2024. La congestion persistante des terminaux RoRo s'est traduite par un recul du transbordement du matériel de transport dans son ensemble (-8,7 %). La baisse des transbordements de voitures d'occasion (-52,5 %) joue un rôle important à cet égard, tout comme celle des transbordements de matériel roulant « high & heavy » (-25 %), de camions (-23,9 %) et de voitures neuves (-5,5 %). Le transbordement de fret non accompagné (à l'exclusion des conteneurs) transporté sur des navires rouliers s'est accru de 1,7 %. Le recul des transbordements à destination et en provenance du Royaume-Uni (-4,4 %) est compensé par une augmentation des transbordements à destination et en provenance de l'Espagne et du Portugal (+31,5 %), de l'Irlande (+6,4 %) et de la Scandinavie (+13,5 %).

 

Alors que les sorties de vrac sec augmentent de 9,7 %, les entrées chutent de 24,4 %, ce qui se traduit par une baisse de 12,1 % pour l'ensemble du segment du vrac sec. La crise énergétique s'étant atténuée, la demande de charbon a de nouveau diminué de manière significative (-68,6 %). Le transbordement d'engrais, la plus grande catégorie de produits dans le segment du vrac sec, se redresse depuis le dernier trimestre 2023 (+33,9 %), notamment au niveau des entrées. Le transbordement de minerais non ferreux (+47,3 %) et de ferraille (+5,7 %) est également en hausse. Une demande en berne au sein du secteur de la construction pèse sur le transbordement de sable et de gravier (-12,5 %), tandis que les céréales sont à nouveau davantage transportées par conteneurs (-43,7 %).

 

Le transbordement de vrac liquide se maintient relativement bien avec une légère baisse de à 0,9% (+4,2 % pour les sorties mais -4,1 % pour les entrées). Une hausse a été enregistrée en ce qui concerne le transbordement d'huile combustible (+25,2%), d'essence (+12,1%) et de GNL (+10%). Et bien que la compétitivité de l'industrie chimique européenne reste sous pression en raison des coûts élevés de l'énergie, des matières premières et de la main-d'œuvre, la reprise de la demande engendre une hausse du transbordement de produits chimiques et de naphte de respectivement 5,2 % et de 12 %. Le transbordement de diesel est en baisse (-40 %), de même que celui de GPL (-11,5 %) et des combustibles liquides (-11,4 %).

Au premier trimestre 2024, 4 855 navires de haute mer ont fait escale dans le port, soit une baisse de 1,8 %. Le tonnage brut de ces navires a baissé de 3,8 %.

Au cours des 3 premiers mois de 2024, Zeebruges a accueilli 99 211 croisiéristes à bord de 19 navires de croisière, soit 10,7 % de moins qu'au premier trimestre record de 2023.

Story image

Résilient et à l'épreuve du temps

La progression des chiffres trimestriels malgré la faiblesse du climat économique confirme la résilience de Port of Antwerp-Bruges, qui continue à faire œuvre de pionnier et à investir, même en période difficile, pour rendre le port à l'épreuve du temps.

Pour s'assurer une croissance durable, le port doit être en mesure d'accueillir les plus grands porte-conteneurs. À cet effet, un premier essai de tirant d'eau à 16 mètres a été réalisé récemment avec succès. En outre, un nouveau record de volume de conteneurs traité sur un seul navire a été établi en mars, sur le MSC China avec 26 201 EVP.

Le premier soutage de méthanol d'un navire de haute mer a constitué une nouvelle étape importante dans l'ambition de Port of Antwerp-Bruges de devenir un port multicarburants et d'accélérer la transition énergétique dans le secteur maritime. L'alimentation électrique à quai joue également un rôle essentiel à cet égard et, grâce à l'installation d'alimentation électrique à quai pour navires de croisière à Zeebruges à partir de 2026, le port devance la réglementation européenne en la matière.

Les premiers projets de démonstration confirmés pour NextGen Demo, le centre d'innovation faisant partie du NextGen District, apporteront une contribution significative à la transition énergétique et à la circularité dans le port. Tout comme le Warmtenet Antwerpen Noord, le tout premier réseau de chaleur à accès ouvert en Belgique, qui fournit du chauffage sans carbone.

Jacques Vandermeiren, CEO de Port of Antwerp-Bruges : « Ce dernier trimestre montre une nouvelle fois clairement que notre statut de port mondial nous place au cœur de défis permanents. La crise actuelle en mer Rouge a contraint les compagnies de transport de conteneurs à emprunter les itinéraires est-ouest, via le cap de Bonne-Espérance, pour des raisons de sécurité, ce qui a entraîné des perturbations dans les chaînes logistiques et des pics et creux dans les arrivées de navires porte-conteneurs. Un temps d'adaptation s'est avéré nécessaire pour toutes les parties concernées, mais ce changement d'itinéraire est rapidement devenu la 'nouvelle normalité'. Que nous ayons malgré tout été en mesure de renouer avec la croissance prouve notre capacité d'adaptation à des périodes imprévisibles ».

Annick De Ridder, présidente du conseil d'administration de Port of Antwerp-Bruges : « La hausse des chiffres trimestriels - le mois de mars ayant même enregistré les meilleurs chiffres de transbordement de conteneurs depuis trois ans - prouve que notre port est un port mondial particulièrement résilient. Un port qui continue d'innover et d'investir en dépit des temps difficiles. Port of Antwerp-Bruges est donc un port pionnier ambitieux. En tant que moteur économique de la Flandre, nous et nos entreprises misons pleinement sur une croissance durable. Au cours de ce dernier trimestre, cela s'est manifesté, entre autres, par le premier soutage de méthanol d'un navire de haute mer, par un nouveau record de volume de conteneurs traité sur un seul navire et par l'annonce de nouvelles initiatives dans notre centre d'innovation NextGenDemo ».

Dirk De fauw, bourgmestre de la ville de Bruges et vice-président de Port of Antwerp-Bruges : « Ces chiffres et la part de marché toujours croissante du segment des conteneurs par rapport aux autres ports de la rangée Hambourg-Le Havre sont la meilleure preuve de la valeur ajoutée de la fusion des deux plateformes portuaires complémentaires. En tant que port fusionné, nous continuons également, en collaboration avec l'industrie, à prendre des mesures essentielles dans le cadre de la transition énergétique, en vue de devenir un port climatiquement neutre d'ici à 2050. ​ L'installation d'alimentation électrique à quai qui sera opérationnelle en 2026 dans notre terminal de croisière à Zeebruges en est un excellent exemple. »

 

Afficher dans l'aperçu des actualités
A propos de Port d'Anvers-Bruges

Avec un transbordement total de 271 millions de tonnes par an, le Port d’Anvers-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Il est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Le Port d’Anvers-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, il recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société, représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à communicatie@portofantwerpbruges.com

Port d'Anvers-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium