Statu quo au Port d’Anvers en dépit de la crise sanitaire

Statu quo au Port d’Anvers en dépit de la crise sanitaire

Le volume total de transbordements en recul au mois d’avril, mais en progression globale de +0,4% en 2020

Les transbordements de marchandises enregistrés par le Port d’Anvers sont en recul en avril mais ont connu, pour les quatre premiers mois de l’année, une hausse de +0,4% par rapport à la même période l’année dernière. Les volumes de conteneurs transbordés ont augmenté en 2020, tandis que d’autres flux de marchandises, comme les divers et les véhicules, ont connu un ralentissement. Le nombre d’escales de navires est en baisse, même si un certain nombre de porte-conteneurs ont transporté plus de volume en moyenne. 

Un tableau contrasté pour l’année 2020

Malgré l'impact de la crise sanitaire sur les chaînes de production et de logistique mondiales ainsi qu’une baisse de la demande, le port enregistre pour la période de janvier à avril 2020 une légère croissance en volumes de transbordements par rapport à la même période l’année dernière. Les trafics de conteneurs ont reculé en avril en comparaison avec avril 2019, mais ont enregistré une croissance en TEU de +6,1% pour les quatre premiers mois de l’année 2020. Les conséquences de l’annulation de certaines liaisons maritimes se feront encore sentir en mai et juin. On note néanmoins une nette augmentation des transports de conteneurs vides vers la Chine, ce qui est un signe de reprise de la production dans ce pays. 

Les effets des perturbations dans le commerce mondial depuis 2019 sont particulièrement sensibles dans le secteur du breakbulk avec comme principal produit l’acier. L’arrêt de certaines activités industrielles dû à la crise sanitaire s’est soldé par un recul important des transports, de 15,7% en avril et globalement de 29,1% en 2020. Il n’y a pas eu durant cette période d’importations de voitures neuves asiatiques et les exportations de voitures européennes ont été interrompues. La pandémie a également impacté le marché des voitures d’occasion. Les volumes de transport ro-ro ont dès lors chuté de 16,2% par rapport aux quatre premiers mois de l’année dernière. 

Un hiver doux et l’arrêt de l’industrie sidérurgique ont fait chuter la demande en charbon et ont donc impacté les transports de vracs secs vers l’hinterland. Les énergies solaire et éolienne en quantité suffisante en Allemagne ont également contribué à la faible demande en charbon. Les autres vracs secs ont aussi été affectés et sont en recul. Les transbordements de vracs liquides ont chuté de 2,5% en 2020, principalement en raison d’une demande moins forte en produits pétroliers. Les transbordements de produits chimiques ont en revanche enregistré une légère hausse de +0,6% par rapport aux quatre premiers mois de 2019. 

Analyse d’impact et perspectives

Le Port d’Anvers est un port international qui vit au rythme des besoins de l’économie européenne et mondiale. Il a su maintenir le niveau de ses transbordements en dépit d’un mois d’avril difficile. La baisse de la demande liée à la crise sanitaire produira encore ses effets dans les mois à venir, mais le Port d’Anvers met tout en œuvre pour garantir le bon fonctionnement des activités portuaires.

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium