Première phase de Certified Pick up : une étape décisive dans la numérisation du transport de conteneurs

Première phase de Certified Pick up : une étape décisive dans la numérisation du transport de conteneurs

À partir d'aujourd'hui, les parties responsables d'environ 60 % des conteneurs déchargés quotidiennement dans les terminaux en eau profonde du port d'Anvers commencent à utiliser une nouvelle plateforme de données, Certified Pick up (CPu). Il s'agit d'une étape décisive dans la transition numérique de la manutention et du transport des conteneurs. L'étape suivante ne va pas tarder à arriver ; dans les semaines à venir, d'autres utilisateurs vont également passer au CPu par étapes. D'ici la fin du mois de janvier, la plateforme devrait être entièrement déployée. 

Dans le port d'Anvers, quelque 2 500 conteneurs sont collectés chaque jour dans les terminaux en eau profonde. La libération et l'enlèvement de ces fameux conteneurs impliquent plusieurs parties, parmi lesquelles les agents maritimes, les terminaux, les sociétés de transport (camion, rail, navigation fluviale) et les services tels que les douanes, par exemple. Le lancement récent de Certified Pick up (CPu) marque un tournant dans la numérisation de cette chaîne logistique, qui a fait l'objet d'une collaboration très étroite avec la communauté portuaire. Ce système contribue à rendre le processus de conteneurisation plus sûr, plus transparent et plus efficace.

​Cette nouvelle méthode de travail nécessite un changement dans un grand nombre d'entreprises. Le choix s'est donc porté sur un déploiement progressif. Cela permet de répartir la pression exercée sur les utilisateurs pour qu'ils s'inscrivent et leur donne plus de temps pour se préparer. La première phase de ce déploiement s'est désormais concrétisée. Depuis aujourd'hui, 60 % de tous les conteneurs déchargés sont collectés par le biais du CPu. Le système fonctionne bien, mais il fait l'objet d'une surveillance continue au cours de la phase de lancement. Nous prenons immédiatement en compte les commentaires des utilisateurs. C'est pourquoi nous travaillons actuellement sur des solutions permettant d'augmenter encore les performances du système. 

Les autres utilisateurs vont également passer au CPu de manière progressive dans les semaines à venir. Nous aspirons à atteindre un taux de transition de 100 % d'ici la fin du mois. Tout au long de cette transition, nous maintenons le dialogue avec la communauté portuaire. Pour assurer une transition correcte, nous demandons à toutes les parties intéressées, notamment les compagnies maritimes, les agents maritimes, les terminaux à conteneurs, les transitaires et les entreprises de logistique, les exploitants de barges et de chemins de fer et les entreprises de camionnage, de s'inscrire et de transmettre les droits d'enlèvement au transporteur. À ce jour, près de 3 500 entreprises se sont inscrites sur la plateforme, dont deux tiers d'entreprises étrangères, avec un total de 16 000 utilisateurs uniques.

 

Afficher dans l'aperçu des actualités
A propos de Port d'Anvers-Bruges

Avec un transbordement total de 271 millions de tonnes par an, le Port d’Anvers-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Il est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Le Port d’Anvers-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, il recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société, représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à communicatie@portofantwerpbruges.com

Port d'Anvers-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium