Port of Antwerp-Bruges : légère croissance au premier semestre

Port of Antwerp-Bruges : légère croissance au premier semestre

Le contexte géopolitique et macroéconomique influence fortement les chiffres

Au cours du premier semestre de cette année, le transbordement total de marchandises de Port of Antwerp-Bruges a atteint 147,2 millions de tonnes, soit une hausse de 1,4 % par rapport à la même période l’année dernière. Compte tenu du contexte géopolitique et macroéconomique actuel, cette légère croissance confirme, en dépit d'un repli du segment des conteneurs en raison des problèmes de congestion mondiaux persistants, le renforcement de la position du port unifié.

Segment des conteneurs sous pression constante

Le transbordement de conteneurs affiche un recul de 9,8 % en tonnes et de 6,2 % en EVP par rapport à un fort premier semestre en 2021. Le trafic de conteneurs est toujours confronté à des défis opérationnels en raison des perturbations affectant le transport maritime par conteneurs au niveau mondial et des retards et les volumes élevés de marchandises importées. De plus, le transbordement de conteneurs liés à la Russie a diminué de 39 % en raison du conflit en Ukraine.

Le vrac divers conventionnel a connu une forte croissance de 22 % au premier semestre par rapport à la même période en 2021 et a enregistré le volume de transbordement le plus élevé depuis 2011. La principale raison réside dans l'augmentation des importations d'acier, le groupe de marchandises le plus important dans ce segment. Les importations d'acier en provenance de Russie, interdites en vertu des sanctions, sont remplacées par des importations en provenance d'autres pays. ​ Les autres groupes de produits, tels que le bois, les panneaux et les fruits, ont également enregistré une croissance.

Les trafics roll-on/roll-off ont enregistré une hausse de 8,9 %. Les trafics vers le Royaume-Uni et l'Irlande enregistrent, avec respectivement 3,8 millions de tonnes et 0,6 million de tonnes, une croissance de 6,8 % et 47 % par rapport aux six premiers mois de 2021, et donc, la croissance la plus forte. Le nombre de voitures neuves et d'occasion affiche une légère croissance de 2,5 % et 1,7 %, tandis que le nombre de camions diminue de 19 %.

Le segment du vrac sec a enregistré une croissance de 17,6 %. Le transbordement des engrais a enregistré un repli (-15,4 %), après une forte année 2021, essentiellement en raison des sanctions imposées à la Russie. ​ Le transbordement de sable, de gravier, de minerais non ferreux et de ferraille a également enregistré des pertes après 6 mois. Alors que seules 933.000 tonnes de charbon ont été traitées en 2021, le transbordement s'élève déjà, au terme du premier semestre de 2022, à 1,56 million de tonnes en raison de la forte augmentation des prix du gaz et de la réduction des livraisons de gaz de la Russie.

Dans le segment du vrac liquide (+16,5%), on constate une croissance substantielle pour l'essence, le naphte et les gaz énergétiques. Bien que le transbordement de diesel et de fioul soit en baisse constante depuis 2019, il a augmenté de 10,4 % au cours du premier semestre de cette année. Le transbordement d'autres dérivés du pétrole et de produits chimiques a également augmenté de 9,9 % et 12,3 %, respectivement. Avec un transbordement de 8,4 millions de tonnes, la croissance la plus importante est celle du GNL (+55,3 %), car, outre la fonction de transbordement du terminal GNL, les pays européens s'affairent désormais à reconstituer leurs stocks de gaz en prévision de l'hiver prochain.

Au cours du premier semestre de 2022, Zeebruges a accueilli 64 navires de croisière, les mois d'avril et de mai étant les plus chargés avec 15 navires chacun. La capacité moyenne de transport de passagers s'élève aujourd'hui à quelque 65 % et est clairement en hausse. D'ici à la mi-2022, la flotte de croisière mondiale devrait être à nouveau pleinement opérationnelle.

Jacques Vandermeiren, CEO de Port of Antwerp-Bruges : « Compte tenu du contexte géopolitique et macro-économique actuel, cette légère croissance est assurément encourageante. Ces chiffres confirment que nous sommes plus forts ensemble en tant que port unifié. Le contexte nous oblige encore à relever des défis importants, notamment dans le segment des conteneurs. Grâce à la fusion, nous pouvons désormais proposer deux plates-formes complémentaires sous la forme d'un port unifié, ce qui renforce considérablement notre position dans la chaîne logistique internationale et comme l'une des principales portes d'entrée en Europe. »
Annick De Ridder, échevine de la ville d'Anvers et présidente du conseil d'administration de Port of Antwerp-Bruges : "Malgré un contexte géopolitique et macro-économique difficile, ce port unifié s'impose comme le moteur économique de la Flandre. Cela est prouvé par la croissance, par rapport à la même période de l'année dernière, de la manutention du fret, du trafic roulier, du vrac sec et liquide et par l'augmentation particulièrement forte du fret général conventionnel (21,8 %) avec même le volume de transbordement le plus élevé depuis 10 ans. Cela compense la baisse du transbordement de conteneurs. Dans le même temps, les chiffres montrent clairement que des capacités de conteneurs supplémentaires et des investissements dans des infrastructures stratégiques sont indispensables pour garantir notre position de port mondial."
Dirk De Fauw, bourgmestre de la ville de Bruges et vice-président de Port of Antwerp-Bruges : « Ces chiffres sont un début prometteur pour notre « mariage ». Et la nouvelle écluse de Zeebruges renforcera encore notre position de port mondial. Le choix récent de l'alternative de conception a constitué une étape importante pour ce projet crucial, qui concilie les intérêts économiques avec la mobilité et la qualité de vie de toute la région. »
Story image

 

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium