Port d’Anvers franchit une nouvelle étape dans la production de méthanol durable

Port d’Anvers franchit une nouvelle étape dans la production de méthanol durable

Sept acteurs internationaux se réunissent au sein d’un consortium pour construire une usine modèle “Power-to-methanol”

Le Port d’Anvers franchit cette semaine une nouvelle étape dans sa transition vers l’utilisation d’énergies alternatives et réaffirme ainsi sa volonté de devenir un port circulaire sobre en carbone.

ENGIE, Fluxys, Indaver, INOVYN, Oiltanking, le Port d’Anvers et la Vlaamse Milieuholding (VMH) ont créé un consortium ayant vocation à la production durable de méthanol, une matière première essentielle aux industries présentes dans le port. La construction d’une usine modèle sur le site INOVYN de la Scheldelaan devrait commencer d’ici 2022 avec pour objectif la production annuelle de 8 000 tonnes de méthanol. A la clé, la réduction d’un volume équivalent de tonnes de CO2 .

La production de méthanol durable, une première en Belgique 

Le méthanol est une matière première essentielle pour l’industrie chimique et fait également l’objet de nombreuses applications industrielles. La présence dans le Port d’Anvers du plus grand cluster énergétique et chimique d’Europe rend cette matière première indispensable. Le méthanol n’est toutefois actuellement produit qu’à base de carburants fossiles. Le projet “Power-to-methanol”, premier du genre en Belgique, va donner un nouvel élan à la production de cette précieuse matière première. Le but est de produire du méthanol durable par captation de CO2, en combinaison avec l’hydrogène.

Le dioxyde de carbone est capté au moyen de la technique “Carbon Capture and Utilisation” (CCU), grâce à laquelle les émissions de CO2 sont partiellement récupérées, puis combinées à de l'hydrogène produit à partir d'énergie verte provenant d'électricité renouvelable.

Story image

Un solide consortium d’acteurs internationaux appuyé par les autorités flamandes

Dans ce cadre, un consortium d’acteurs a vu le jour cette semaine sous le nom de ‘Power-to-methanol Antwerp B.V.’. Durant la phase initiale, les partenaires du consortium joindront leurs forces afin de concrétiser ce projet-pilote via la stratégie de R&D.

Chaque partenaire a son rôle à jouer dans le projet. ENGIE apporte sa connaissance du marché de l’électricité, Oiltanking prodigue des conseils sur les aspects logistiques de la production et du stockage de méthanol et Indaver fait bénéficier le consortium de son savoir-faire en matière de captation de CO2 . Fluxys, de son côté, apporte son expertise des infrastructures, et plus spécifiquement de certification des gaz verts. La Vlaamse Milieuholding prend à son compte une partie du financement, tandis que le Port d’Anvers remplit sa mission de passerelle entre le secteur privé et les pouvoirs publics. Enfin, INOVYN, une filiale d’Ineos, met un terrain à disposition pour la construction de l’usine modèle et propose son expertise de l’électrolyse et de l’exploitation d’installations chimiques.

Une usine modèle équivalente à une réduction de 8 000 tonnes de CO2 

La phase suivante du projet est la construction d’une usine modèle sur le site d’INOVYN à la Scheldelaan. Le chantier démarrera début 2022 et l’usine pourrait être opérationnelle d’ici fin 2022. 

L’usine modèle  produira quelques 8 000 tonnes de méthanol durable et répondre ainsi en partie à la demande locale en méthanol comme molécule de base de la production chimique. Le méthanol peut aussi être utilisé à terme comme un carburant durable produisant très peu de particules fines pour les unités de remorquage et le trafic routier. Une tonne de méthanol produite, c’est une tonne de CO2  en moins.

Hilde Crevits, Ministre flamande de l’Économie, de l’Innovation, du Travail, de l’Économie sociale et de l’Agriculture déclare : “L’innovation est un atout majeur pour accompagner la transition écologique et favoriser l’économie circulaire. La collaboration est tout aussi essentielle. Le consortium prouve que l’on peut déplacer des montagnes en mettant en commun le savoir-faire et l’expérience de divers partenaires. En ma qualité de Ministre de l’Innovation, je ne peux que me réjouir de cette réalisation. Elle montre que la Flandre est en bonne place dans la recherche d’alternatives énergétiques. Je suis donc fière de soutenir cette initiative par l’intermédiaire de la Vlaamse Milieuholding.”
L’Échevine du port Annick De Ridder explique : “L’avenir de notre prospérité sera durable ou ne sera pas. L’innovation est la clé de voûte des initiatives qui s’imposent pour relever les défis climatiques. Nous avons en Flandre une longue tradition d'entrepreneuriat et d’innovation et le Port d’Anvers prend le relais en servant de terrain d’essai aux technologies durables et novatrices. Nous combinons toutes nos forces au nom de la plateforme portuaire et de tous les secteurs d’activité pour stimuler des applications aussi prometteuses que le CCU et l’hydrogène. C’est en même temps un signal fort que donne le Port d’Anvers car le projet prouve qu’il respecte l’agenda écologique, même pendant la crise sanitaire que nous traversons.“
Les partenaires industriels commentent : “Cette concrétisation formelle du projet “Power-to-methanol” reflète notre ferme intention de poursuivre la collaboration avec divers acteurs industriels. Le projet montre l’enjeu de l’intégration systémique dans la transition énergétique, et ce de manière concrète et innovante. Les divers partenaires ont l’ambition de porter plus loin encore la transition énergétique et d’assurer au port d’Anvers une forte position sur le marché, aujourd’hui et demain.”
Fact sheet - Partners Power-to-Methanol - UK.pdf 733 KB

 

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium