Plaque tournante importante pour la transition énergétique : le port européen d'Anvers-Bruges devient membre fondateur de H2Global

Plaque tournante importante pour la transition énergétique : le port européen d'Anvers-Bruges devient membre fondateur de H2Global

Port of Antwerp-Bruges, fusionné officiellement en avril 2022, se voit attribuer un rôle clé dans la production, la distribution et l'utilisation d'hydrogène vert. Avec le soutien des autorités flamandes, l'autorité portuaire est désormais membre de la fondation allemande H2Global. Cette fondation vise à rendre l'hydrogène vert rentable en remplacement des combustibles fossiles en Europe, favorisant ainsi la transition énergétique et l'indépendance vis-à-vis du gaz russe. Le ministre flamand Jo Brouns (CD&V) : « En plus de la production locale, la Flandre devra importer de l'hydrogène durable. »

Port of Antwerp-Bruges joue un rôle clé dans la transition énergétique. Sa position dans le cluster chimique et dans la chaîne logistique internationale revêt une importance cruciale pour accélérer le développement du marché de l'hydrogène vert et d'autres molécules porteuses d'hydrogène. La fondation H2Global a développé un mécanisme de double enchère basé sur la concurrence. Sa filiale HINT.CO agit en tant qu'intermédiaire et met aux enchères l'hydrogène vert et ses dérivés au prix le plus bas possible. Elle vend ensuite l'hydrogène vert en Allemagne et en Europe au plus offrant. La différence négative attendue peut être compensée par la subvention de 900 millions d'euros accordée par le ministère fédéral de l'Économie et de la Protection du Climat allemand, BMWK.

« En tant que plaque tournante de l'énergie et des matières premières et producteur croissant d'hydrogène vert, le port d'Anvers et de Zeebrugge est un facteur crucial dans la chaîne logistique permettant la transition énergétique. L'adhésion à la fondation est le signe que H2Global est également un effort conjoint européen et mondial », explique Markus Exenberger, le nouveau CEO de la fondation.
Le ministre flamand Jo Brouns (CD&V) se félicite que le port puisse adhérer au projet avec le soutien du gouvernement flamand, qui cofinance l'adhésion : « Nous allons avoir besoin d'hydrogène durable pour la durabilisation de notre industrie et du transport lourd. Mais la Flandre et la Belgique sont trop petites pour produire nous-mêmes tout l'hydrogène dont nous avons besoin, et nous devons donc toujours nous tourner vers les importations. C'est pourquoi il est important que le port, en tant que cluster industriel flamand, se voie confier un rôle dans H2Global pour que la Flandre ne rate pas le coche de la durabilité ».

Le message clair de Port of Antwerp-Bruges, qui est le plus grand port de transbordement de véhicules d'Europe, le siège du plus grand cluster chimique intégré et l'un des principaux ports à conteneurs, correspond bien au noyau européen et sociétal de l'idée de H2Global.

« En tant que plaque tournante de l'énergie, le port est un des endroits où la transition énergétique se manifeste dans plusieurs activités : la manutention au terminal, le stockage, l'écoulement et le réseau de transmission et de distribution », c'est ainsi que Jacques Vandermeiren, CEO, explique l'engagement financier, politique et pratique de l'autorité portuaire dans la fondation H2Global. « En réalisant des investissements massifs, nous visons la neutralité climatique d'ici 2050. Avec nos partenaires de la coalition d'importation d'hydrogène et les principaux acteurs de notre plateforme portuaire, nous soutenons déjà des projets visant à produire, transporter et stocker l'hydrogène. Notre participation à H2Global a pour but de donner une impulsion supplémentaire au développement du marché nécessaire à cet effet. De cette façon, en tant que port, nous voulons concilier économie et climat. »
Annick De Ridder, échevine chargée du port et présidente du Conseil d'administration de Port of Antwerp-Bruges : « L'ambition déclarée de notre port est de devenir le 'port vert' du futur et la porte énergétique de l'Europe. En tant que pionnier actif de l'économie de l'hydrogène, nous avons pris des mesures importantes au cours des deux dernières années, toujours dans le cadre de collaborations fructueuses, tant au niveau national qu'international. La chaîne de l'hydrogène étant complexe, nous avons, par exemple, uni nos forces au sein d'une coalition d'importation d'hydrogène avec cinq grands acteurs industriels et des parties prenantes publiques et nous nous concentrons sur des projets concrets qui façonneront la production, le transport et le stockage de l'hydrogène. Dans les prochaines années, les projets relatifs à l'hydrogène, notamment avec le Chili et Oman (port de Duqm), seront approfondis et nous commencerons à construire l'usine d'hydrogène de Hyoffwind. En tant que membre fondateur de H2Global, nous ajoutons un peu plus de « puissance » à nos ambitions en matière d'hydrogène ».
La situation actuelle en matière d'importation, liée à la guerre en Ukraine et aux pénuries d'énergie qui en découlent, souligne l'urgence : « Il est actuellement impossible pour l'Europe du Nord-Ouest d'obtenir toute l'énergie dont elle a besoin à partir de sources renouvelables », déclare M. Vandermeiren. « Les projets d'importation d'hydrogène vert en provenance de pays disposant de beaucoup plus d'énergie solaire deviennent de plus en plus concrets. » L'hydrogène vert arrivera, entre autres, dans les grands ports. C'est donc là qu'intervient l'idée de la fondation H2Global.

Aujourd'hui déjà, le port d'Anvers-Bruges introduit des sources d'énergie alternatives telles que l'hydrogène et les convertit en matières premières et carburants durables pour le secteur chimique du port. Le port jouera également un rôle vital dans l'importation et la production locale d'hydrogène vert. La première production d'hydrogène vert débutera en 2023 et, en 2025-2027, de gros volumes de molécules vertes arriveront de l'étranger.

M. Exenberger : « Port of Antwerp-Bruges est à la pointe de la logistique et de la production d'hydrogène vert en Europe. Le fait que le port s'engage à ce point en faveur de notre fondation et de la création rapide d'un marché de l'hydrogène en Europe démontre l'importance des instruments comme celui-ci pour l'espace économique européen et une architecture de sécurité commune. »

À propos de H2Global

L'objectif de la fondation H2Global est de promouvoir et de favoriser la protection du climat et de l'environnement. L'un des éléments par lesquels la fondation entend atteindre son objectif est de tester un programme de financement efficace pour l'introduction rapide sur le marché et l'importation de produits verts à base d'hydrogène et de produits power-to-X (PtX). Pour la première fois, le mécanisme de financement permet l'exploitation économique et durable d'installations PtX et donc leur introduction sur le marché industriel, aujourd'hui nécessaire. H2Global se distingue donc des précédents programmes de soutien à l'investissement, qui fournissent principalement des subventions d'investissement pour le développement et l'essai des technologies PtX. Afin de promouvoir l'émergence d'une économie verte de l'hydrogène de manière efficace et dans un contexte de marché, H2Global utilise un modèle de double enchère pour déterminer le prix. L'offre la plus basse et le prix de vente le plus élevé se voient chacun attribuer le contrat. De cette façon, la différence de prix à compenser reste la plus faible possible. Une divergence des conditions dans les contrats d'achat et de vente permet également à l'intermédiaire de bénéficier d'éventuelles augmentations de prix des produits vendus - réduisant ainsi le besoin de subventions publiques et le rendant potentiellement beaucoup plus efficace que les instruments de subvention précédents. L'achat d'hydrogène vert et de produits PtX à base d'hydrogène comprend leur livraison en Allemagne. D'autres critères d'attribution de l'achat d'hydrogène vert et de ses dérivés sont les exigences de durabilité fixées par le gouvernement fédéral et la maturité des projets respectifs.

À propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transit total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port représente un maillon crucial pour la manutention des conteneurs, des marchandises diverses et des véhicules. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1 400 entreprises et il abrite le plus grand cluster d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : il souhaite s'imposer comme le premier port mondial qui réconcilie l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais également utiliser sa position unique de plateforme logistique, maritime et industrielle en vue d'occuper un rôle de précurseur dans la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, les clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société revêt une priorité élevée.

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l'autorité portuaire Anvers-Bruges, une SA de droit public dont les actionnaires sont la Ville d'Anvers et la Ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'échevine en charge du port d'Anvers, Annick De Ridder est la présidente du Conseil d'administration et le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le CEO et le président du Comité de direction, qui assure la gestion quotidienne.

Contact presse

Portofantwerpbruges.com

[email protected]

Tél. : +32 492 15 41 39

 

 

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium