L’exploitation neutre de la bosse de triage : une première européenne dans le Port d’Anvers

L’exploitation neutre de la bosse de triage : une première européenne dans le Port d’Anvers

La plus grande gare de marchandises du pays propose désormais des conditions équitables aux entreprises ferroviaires

Depuis le 1er avril, une collaboration établie entre le « Port of Antwerp-Bruges », « Railport Antwerp », « Lineas » et Infrabel permet de mettre les installations stratégiques de la plus grande gare de marchandises du pays à la disposition de toutes les entreprises ferroviaires, et ce aux mêmes conditions. Cette concurrence équitable contribuera à transporter par rail davantage de fret, plus rapidement et à moindre coût. Une mesure bénéfique tant pour l'économie que pour l'environnement.

Une composition des trains de marchandises plus rapide et plus efficace

Une composition des trains de marchandises jusqu'à six fois plus rapide que dans d’autres infrastructures de triage! Tel est l'atout majeur de l'installation de triage automatique de la gare de formation d'Anvers-Nord, dans le Port of Antwerp-Bruges (PoAB). Elle fonctionne à l’aide d’une bosse de triage. Les wagons sont acheminés en son sommet puis, dépendant de leur destination, triés par gravité avant d’être accouplés et de composer un convoi. Cette infrastructure est pourtant, de longue date, sous-utilisée. Pour de nombreuses entreprises ferroviaires, son utilisation représente en effet un investissement trop important car elle nécessite des locomotives de manœuvre et du personnel spécialisé.

Afin d’y remédier, une collaboration a été établie entre le Port of Antwerp-Bruges, Railport Antwerpen, l’entreprise de fret Lineas et le gestionnaire d'infrastructure Infrabel. Au cœur de ce plan : l’exploitation neutre de l'installation de triage automatique. Une première dans l'histoire des chemins de fer belges… et même européens !

Des conditions de concurrence équitables pour tous

Cette exploitation neutre a débuté le 1er avril 2023. Depuis cette date, l’infrastructure ​ est à la disposition de toutes les entreprises ferroviaires selon les mêmes conditions. Lineas s'engage à exécuter des manœuvres pour tout le monde à des conditions et des tarifs transparents et conformes au marché. Cette activité fera l’objet d’un suivi par Infrabel en collaboration avec le PoAB. La tarification des services de triage sera, en outre, contrôlée par le régulateur ferroviaire.

Une gestion neutre améliore non seulement l’accessibilité, mais encourage également la collaboration entre différentes entreprises pour regrouper leurs marchandises. On évite ainsi certains mouvements de trains inutiles. Ce n’est pas seulement plus sûr, cela présente également l’avantage de libérer de la capacité dans les faisceaux ferroviaires déjà très fréquentés de la zone portuaire d'Anvers. Cette évolution remplit donc toutes les conditions requises pour rendre le transport ferroviaire de marchandises dans le PoAB encore plus sûr, plus rapide, plus efficace, plus économique, plus avantageux et plus respectueux de l'environnement.

Un logiciel transparent pour le suivi des activités

Pour encore mieux rationaliser tout cela, un logiciel performant est en cours de développement par Infrabel et le PoAB. ​ Grâce à ce système informatique, relié à l'installation de triage, les clients pourront facilement et rapidement suivre leurs demandes. Les utilisateurs auront la possibilité de suivre en temps réel la situation de leurs trains de marchandises et/ou de leurs wagons. Cela leur permettra par exemple de savoir quand leurs trains ou leurs wagons sont prêts et à quel endroit ils se trouvent. Chaque étape du processus de triage sera introduite dans le système et sera toujours consultable. Les clients disposeront de la sorte d'une vue d'ensemble claire. Le gestionnaire d'infrastructure, en collaboration avec l'exploitant neutre Lineas, aura la responsabilité finale en matière de planification, d’attribution des capacités et de recherche de solutions en cas de double réservation.

Transfert modal : doubler le transport ferroviaire de marchandises

La gestion neutre de l’installation de triage est un élément important de la vision du rail durable pour 2030. Cette vision d’avenir commune développée par Infrabel, PoAB et Railport Antwerp ambitionne de doubler la part de marchandises transportées par le rail dans le port d'Anvers d'ici 2030. Ce « transfert modal » vise à rendre le rail attrayant pour de plus en plus d'entreprises car qui dit transporter des marchandises par rail, dit aussi réduire le nombre de camions et réduire les embouteillages sur les routes. L’économie et l'environnement ont tout à y gagner.

Le gouvernement fédéral soutient le transport de marchandises par rail

Le 24 mars dernier, le gouvernement fédéral, sur proposition du ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet, a débloqué 15 millions d'euros pour subventionner le « trafic diffus de marchandises » (wagons isolés). À cette fin, le gouvernement a approuvé un régime de soutien. Ce soutien s’inscrit également dans le cadre de l'objectif du gouvernement fédéral visant à doubler le volume du transport ferroviaire de marchandises d'ici 2030.

 

Contacts presse :

-Annelies Hervent (Lineas): +32 468 17 33 07 - annelies.hervent@lineas.net

-Gert Ickx (Port of Antwerp-Bruges): +32 492 15 41 39 - gert.ickx@portofantwerpbruges.com

-Frédéric Petit (Infrabel): +32496 19 83 00 - frederic.petit@infrabel.be

Story image

 

Afficher dans l'aperçu des actualités
A propos de Port d'Anvers-Bruges

Avec un transbordement total de 271 millions de tonnes par an, le Port d’Anvers-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Il est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Le Port d’Anvers-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, il recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société, représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à communicatie@portofantwerpbruges.com

Port d'Anvers-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium