Les chiffres trimestriels du Port d'Anvers confirment l'importance de la fusion et de la capacité supplémentaire de conteneurs

Les chiffres trimestriels du Port d'Anvers confirment l'importance de la fusion et de la capacité supplémentaire de conteneurs

Léger repli de 1,5 % par rapport à 2021

Au cours du premier trimestre, le transbordement total de marchandises du port d’Anvers a atteint 58,3 millions de tonnes à savoir un repli de 1,5 % par rapport à la même période l’année dernière. À la veille de la fusion avec le port de Zeebrugge, ces chiffres trimestriels confirment l'importance de relever conjointement les défis actuels et de renforcer encore la position dans la chaîne logistique internationale. Le repli du segment des conteneurs, résultant partiellement des problèmes de capacité, souligne également l'urgence d'une capacité supplémentaire de conteneurs.

Les perturbations mondiales dans la chaîne d'approvisionnement mettent le segment des conteneurs sous pression
En dépit de conditions difficiles, le segment des conteneurs est demeuré stable en 2021. Au premier trimestre 2022, le trafic de conteneurs a toutefois enregistré une baisse de 11,6 % en EVP par rapport à Q1 2021, le deuxième meilleur trimestre de l'histoire des conteneurs. Les perturbations du transport maritime de conteneurs, les retards et le nombre élevé de « callsizes » (nombre de conteneurs déchargés par les navires) génèrent des défis opérationnels permanents, qui compliquent l'exploitation des terminaux de conteneurs. ​ De plus, le conflit entre la Russie et l'Ukraine ainsi que les sanctions imposées, poussent aussi le nombre de conteneurs traités à la baisse.

Story image

Vrac divers conventionnel : croissance soutenue
​Le vrac divers conventionnel
a progressé de 49,1 % par rapport au faible premier trimestre de 2021. Les exportations d'acier, le principal groupe de produits dans ce segment, sont stables. Les sanctions qui interdisent les importations d'acier en provenance de Russie et du Belarus depuis la mi-mars n'ont eu qu'un effet limité sur le transbordement. En effet, ces flux sont remplacés par des importations en provenance d'autres pays, car l'UE a redistribué les quotas d'importation d'acier de la Russie et du Belarus à d'autres pays exportateurs d'acier.

RoRo : perturbations dues à la production de nouveaux véhicules
Le RoRo a connu une légère croissance (+2,4 %), mais une baisse significative du tonnage depuis l'exceptionnel dernier trimestre 2021. Les problèmes de production de nouveaux véhicules affectent toujours les volumes de transbordement.

Augmentation du vrac sec et liquide
Après une excellente année 2021, au cours de laquelle le premier trimestre a été un des meilleurs jamais enregistrés, le transbordement d'engrais a chuté (-19,6 %), partiellement en raison des sanctions prises contre la Russie, mais également de la forte hausse des prix. Grâce à l'augmentation du transbordement des minerais, du charbon et, surtout, des céréales, le segment du vrac sec a progressé de 11 % par rapport à la même période de l'année dernière. Le vrac liquide affiche également une hausse (+15,3 %) par rapport au premier trimestre 2021, avec une croissance de 16,6 % des dérivés pétroliers. Le transbordement de produits chimiques est demeuré soutenu, augmentant également de 16,6 %, en dépit des difficultés dues aux prix élevés des matières premières. Le doublement des biocarburants a été frappant dans ce segment.

Les chiffres confirment l'importance de la fusion et de la capacité supplémentaire de conteneurs
Ces chiffres trimestriels ont été publiés à la veille de la fusion avec le Port de Zeebrugge. Par rapport au premier trimestre 2021, tous les types de fret, à l'exception des conteneurs, sont en progression.

Jacques Vandermeiren, CEO de l'Autorité portuaire d'Anvers, a déclaré : « Les défis permanents dans la chaîne logistique se reflètent dans ces chiffres. Ces chiffres sont les derniers chiffres que publions en tant qu'Autorité portuaire d'Anvers et ils confirment que, grâce à la fusion, nous sommes mieux armés pour faire face à l'avenir. Avec Zeebrugge, nous avons la possibilité de renforcer encore notre position dans la chaîne logistique internationale, et ce, dans le contexte géopolitique et macroéconomique complexe actuel. »
Annick De Ridder, échevine à Anvers et présidente de l'Autorité portuaire d'Anvers, a souligné : « L'urgence économique d'une capacité supplémentaire de conteneurs est ainsi de nouveau et plus que jamais démontrée. Une capacité supplémentaire de conteneurs est indispensable pour consolider notre position en tant que port mondial. Nous espérons donc que nous pourrons rapidement passer à la phase suivante grâce au récent résultat positif des négociations sur le projet ECA. Avec Zeebrugge, nous pourrons alors continuer à faire face à la concurrence internationale et notre port continuera à se développer de manière durable, en tant que moteur de l'économie flamande. »

 

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium