L'enlèvement certifié ou Certified Pick up dans le port d'Anvers entre dans une nouvelle phase

L'enlèvement certifié ou Certified Pick up dans le port d'Anvers entre dans une nouvelle phase

Collecte des conteneurs sur la base de l'identité au lieu du code PIN

Le nouveau processus numérique de relâche des conteneurs dans le port d'Anvers, appelé Certified Pick up (CPu), entre dans sa phase suivante. Au lieu d'utiliser des codes PIN, les conteneurs seront enlevés sur la base de l'identité à partir de juillet. Ce processus, qui garantit une manutention sûre, transparente et efficace, s'applique à tous les conteneurs d'importation déchargés d'un navire de mer.

Enregistrement obligatoire d'ici le 1er juin

La deuxième phase du processus de Certified Pick-up va démarrer dès le 1er juillet. À partir de cette date, les terminaux du port d'Anvers passeront progressivement à un nouveau mode de manutention des conteneurs, basé sur l'identité et non plus sur les codes PIN. Les terminaux MPET et PSA seront les premiers à utiliser le système, qui permet de contrôler l'identité au moyen d'un Alfapass et d'un scan du doigt. Étant donné que toutes les compagnies maritimes doivent accorder un droit de relâche à leurs clients à cet effet, ces compagnies sont priées de s'enregistrer pour le processus CPu via le site web de NxtPort au plus tard le 1er juin 2021.

Story image

Plus sûr, plus transparent et plus efficace

Le CPu est entré en vigueur le 1er janvier 2021 et garantit que le processus de relâche des conteneurs est plus sûr, plus transparent et plus efficace. CPu est notamment une plateforme de données neutre et centrale à laquelle sont connectés tous les acteurs impliqués dans le processus d'importation de conteneurs. En concertation avec la communauté portuaire, il a été décidé que la mise en œuvre du CPu serait échelonnée. Dans un premier temps, le CPu apportait sous la forme d'une série de « feux verts » la transparence sur le statut des conteneurs, dans le but d'accroître l'efficacité opérationnelle de chaque acteur de la chaîne.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site www.portofantwerp.com/cpu ou via les cours de formation en ligne qui seront organisés en mai et juin en néerlandais et en anglais.

Jacques Vandermeiren, PDG de l'Autorité portuaire d'Anvers : « Cette nouvelle phase du processus CPu est une étape importante dans le développement d'un port virtuellement sécurisé. Cette nouvelle méthode de travail garantit une procédure de relâche rapide et efficace pour les conteneurs import, qui quitteront ensuite le port par train, navigation fluviale ou camion. Le fait que nous y soyons parvenus en concertation avec les différents partenaires de la chaîne portuaire est une preuve supplémentaire de la force et de la résilience de la communauté portuaire anversoise. »
Annick De Ridder, échevin du port : « Avec cette nouvelle méthode de travail, nous, en tant que communauté portuaire, prenons notre responsabilité sociétale au sérieux dans la lutte contre le trafic international de drogue. Avec les différents partenaires, nous soutenons ainsi la sécurisation de la chaîne logistique et opérons une transition vers un écosystème numérique qui devrait également permettre des gains d'efficacité pour les entreprises. »

 

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium