Le segment Cold Chain franchit le cap de 1 million d'EVP pour la deuxième année consécutive

Le segment Cold Chain franchit le cap de 1 million d'EVP pour la deuxième année consécutive

La croissance dans le segment Cold Chain de l'Autorité portuaire d’Anvers s'est poursuivie en 2021. Ce résultat est remarquable au cours d'une année de défis sans précédent pour la chaîne logistique mondiale. Que faut-il espérer de l'année 2022 ? Le groupe d'expertise Perishable de l'Autorité portuaire d’Anvers répond à quelques questions pressantes.  

Le nombre total de conteneurs frigorifiques traités dans le port d'Anvers a augmenté de 2,7 % en 2021 par rapport à 2020. Le cap du million d'EVP de conteneurs frigorifiques opérationnels a été franchi pour la deuxième année consécutive. Cette croissance résulte essentiellement d'une augmentation de 6 % des volumes d'exportation. Quelque 60 % des conteneurs traités dans le port d'Anvers sont destinés à l'exportation. La part des volumes de conteneurs frigorifiques (en EVP) représente 8,2 % du trafic total de conteneurs dans le port.

Groupe d'expertise Perishable : « Nos habitudes alimentaires ont un effet positif sur les chiffres des conteneurs frigorifiques. Les paniers-repas contenant des produits frais sont de plus en plus populaires. Les supermarchés étudient également la possibilité de livrer des produits alimentaires frais à domicile. Ce phénomène est déjà populaire au Royaume-Uni et devrait s'étendre à la Belgique. De nombreux consommateurs optent consciemment pour un régime végétalien et recherchent un plus large assortiment de fruits, de légumes et de substituts de viande. Et de préférence toute l'année. »

L'avenir des navires frigorifiques conventionnels ?

Les chiffres annuels se caractérisent par l'augmentation des volumes de conteneurs frigorifiques conventionnels. Le volume conventionnel total a augmenté de 6 % par rapport à 2020. L'utilisation des navires frigorifiques conventionnels était beaucoup moins prisée avant la crise du Coronavirus, la majorité des denrées périssables étant transportées dans des conteneurs frigorifiques. À partir de 2020, le recours aux navires frigorifiques était de nouveau rentable dans la navigation régulière en raison des taux élevés dans le transport maritime de ligne par conteneurs. Les navires frigorifiques conventionnels ont-ils encore un avenir ?

Groupe d'expertise Perishables : « Avant la crise sanitaire, la flotte actuelle de navires frigorifiques conventionnels a été évincée du marché en raison de leurs coûts élevés de soutage. Toutefois, ce type de navire s'intègre parfaitement dans le système actuel de stockage réfrigéré et de cross-docking. Étant donné que ces navires peuvent être chargés et déchargés rapidement et que l'infrastructure s'y prête, une nouvelle génération de navires frigorifiques conventionnels et respectueux de l'environnement pourrait à nouveau jouer un rôle important à l'avenir. »

OMI 2023

Le secteur maritime s'est engagé à respecter les objectifs des Nations unies en matière de développement durable. Dans le cadre de l'OMI 2023, des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime international entreront en vigueur l'année prochaine. Cette directive aura un impact sur la Cold Chain mondiale, à l'instar de la hausse des prix de l'énergie. Les entreprises investissent massivement dans leurs propres sources d'énergie renouvelable. Cela suffira-t-il pour répondre à la problématique de l'énergie ?

Groupe d'expertise Perishables : « La seule utilisation des énergies renouvelables est insuffisante. Le secteur doit investir afin de stocker cette énergie. ​ L'énergie résiduelle stockée dans une batterie peut être utilisée durant les pics de consommation. ​ Vous pouvez contrôler la quantité d'énergie éolienne et solaire entrante et la comparer à la quantité utilisée par votre entreprise. Vous pouvez ainsi optimiser la consommation d'énergie. Cet investissement est conséquent, mais il demeure rentable. Cela a un impact positif tant sur le plan financier qu'environnemental. »

Année charnière

Au début de l'année 2022, le trafic mondial des conteneurs doit encore relever de nombreux défis. La quasi-totalité des entrepôts sont pleins, les lignes régulières ne peuvent encore respecter les échéances et les conteneurs ne se trouvent pas là où ils devraient être. Toutefois, un optimisme prudent est de mise. Grâce au taux de vaccination élevé en Belgique (environ 77,8 %), le nombre de travailleurs absents pour cause de maladie est à la baisse. Cela aura un impact positif sur la congestion des terminaux et la pénurie de camionneurs. De même, l'arriéré administratif sera également absorbé. L'année 2022 est-elle une année charnière pour le secteur des conteneurs ?

Groupe d'expertise Perishables : « Une chose est sûre : tous les maillons de la chaîne logistique devront collaborer pour résoudre les problèmes. Les tarifs finiront par se stabiliser à un niveau durable. Les faibles prix qui étaient pratiqués appartiennent au passé. Mais cela est positif. Des tarifs plus élevés garantissent une plus grande discipline dans la commande et la gestion des capacités dans les différents maillons de la chaîne logistique. Cela permet d'éviter les problèmes futurs. Toutefois, des événements imprévus peuvent toujours avoir un impact négatif sur le transport maritime par conteneurs. Songez par exemple aux sanctions actuelles contre la Russie. »
« Afin d'être moins affecté à l'avenir par de telles perturbations de la chaîne logistique, la solution pourrait consister à rechercher des expéditeurs plus proches. Naturellement, la tâche est ardue quand il s'agit de fruits tropicaux. Une autre solution consiste à s'émanciper d'une seule liaison maritime ou d'une seule zone pour l'importation et l'exportation de marchandises. Par exemple, les mangues peuvent être importées d'Inde et du Mexique. Vous ventilez ainsi le risque et garantissez l'approvisionnement. »

Le groupe d'expertise Perishables se compose de professionnels de Remant Cool Logistics, DP World, Foodcareplus, Hapag-Lloyd, Seafrigo, Luik Natie, PSA Cargo Solutions, IDP, Eurofruitports, MSC et Sea invest.

 

 

A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium