Le fret conventionnel, priorité absolue de L’Autorité Portuaire d’Anvers

Le fret conventionnel, priorité absolue de L’Autorité Portuaire d’Anvers

L’Autorité lance la recherche d'un candidat pour le breakbulk au bassin Churchill

Le bassin Churchill, situé au milieu du port, a pour vocation de devenir un bassin entièrement dédié au breakbulk (marchandises non conteneurisées). Au sud de ce bassin, une concession maritime va se libérer ; l'Autorité Portuaire d’Anvers a fait le choix clair d'y développer des activités de fret général. Le port démontre ainsi que, malgré la pression exercée sur cette filière par les difficultés liées au commerce mondial et à la crise du coronavirus, le breakbulk reste une priorité absolue et qu'il poursuivra ses efforts pour le soutenir.

Désenclavement multimodal

La zone autour du bassin Churchill est historiquement l'un des sites les plus importants pour les terminaux de breakbulk du port. La concession en question, située au milieu des activités de breakbulk existantes, s'étend sur 15 hectares et bénéficie d'un désenclavement multimodal grâce à un accès direct aux réseaux routier, ferroviaire et fluvial européens. Les marchandises non conteneurisées sont ainsi acheminées de manière rapide et fiable depuis les centres de production et de consommation européens vers les quatre coins du monde, et inversement.

Des synergies entre les acteurs logistiques

De nombreux acteurs logistiques y proposent différents services à valeur ajoutée adaptés aux besoins des clients. Y sont installés, par exemple, des prestataires de services pour la manutention, l'assemblage, le contrôle de la qualité, l'emballage et l'entreposage de diverses marchandises. Grâce à cette large offre de services à valeur ajoutée, les marchandises sont traitées conformément aux souhaits du client final, avec des coûts de transport et de manutention rationnalisés.

Anvers, port de prédilection pour le fret général

Le transport de breakbulk (acier, cargaisons de projet et produits forestiers) par navire nécessite une approche spécifique : il n'y a pas deux expéditions identiques. Grâce à sa mentalité positive et à la longue expérience des nombreux prestataires de services, le port d'Anvers est en mesure de transborder chaque année près de 9 millions de vrac divers, avec le souci de la qualité.

Pour plus d'informations sur cette concession, consultez le lien suivant: https://www.portofantwerp.com/en/site-churchill-dock-south.

Jacques Vandermeiren, PDG de l’Autorité Portuaire d’Anvers: « Depuis des siècles, Anvers est le port de breakbulk par excellence en Europe. Nous possédons la qualité, l'expérience et la flexibilité nécessaires pour proposer aux clients des solutions sur mesure. Le breakbulk génère une forte valeur ajoutée dans le portefeuille des activités de notre port. Il est donc crucial de continuer à accorder la plus grande attention à ces marchandises. »
Annick De Ridder, échevine du port: « Breakbulk est dans l'ADN du port d'Anvers et reste une priorité absolue. Malgré les difficultés commerciales et les ralentissements de la croissance économique, le breakbulk reste l'un de nos six piliers commerciaux. Le transbordement et la production de breakbulk continuent. Et cela, nous le devons aux efforts de la grande communauté des transporteurs de breakbulk qui s'engagent au quotidien pour garantir cette qualité, cette expérience et cette flexibilité. Je ne soulignerai jamais assez mon immense reconnaissance à leur égard, ils font du port d’Anvers le berceau du breakbulk. »
A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium