Le contexte géopolitique et macroéconomique pèse sur les chiffres trimestriels de Port of Antwerp-Bruges.

Le contexte géopolitique et macroéconomique pèse sur les chiffres trimestriels de Port of Antwerp-Bruges.

Le port fusionné attire des investisseurs nationaux et étrangers.

Au cours du premier trimestre de cette année, le transbordement total de marchandises de Port of Antwerp-Bruges a atteint 68,7 millions de tonnes, à savoir une diminution de 4,5 % par rapport à la même période de l’année dernière. Cette baisse reflète le contexte géopolitique et macroéconomique toujours complexe, qui a entraîné un déclin du segment des conteneurs et des changements significatifs dans les flux de marchandises. Pour continuer à répondre à cette demande en tant que port mondial, le port s'engage pleinement, avec les pionniers déjà présents et les nouveaux, dans une croissance durable.

Les difficultés opérationnelles dans les terminaux à conteneurs et la congestion se sont lentement atténuées depuis le troisième trimestre de l'année 2022. L'incertitude économique et l'inflation ont entraîné un ralentissement mondial de la demande de transport par conteneurs et l'annulation de traversées, notamment en provenance d'Extrême-Orient. Avec le conflit persistant en Ukraine, qui a entraîné une baisse de deux tiers du trafic lié à la Russie au cours des trois premiers mois de l'année 2023 par rapport à la même période de l'année dernière, cela se traduit par une baisse de 6,6 % du débit de conteneurs en tonnes et de 5,7 % en EVP, par rapport au premier trimestre de l'année 2022. ​

Story image

Les volumes de marchandises générales conventionnelles sont conformes à la période précédant la calamité, mais sont en baisse de 19,8 % par rapport au premier trimestre de l'année 2022, où une forte reprise après la calamité s'était traduite par des chiffres de débit élevés. ​ Le ralentissement de l'économie s'accompagne d'une diminution de la demande d'acier. Cela représente une baisse de 21,9 % du débit d'acier, à la fois en termes d'arrivées et de sorties. 

Le segment du vrac sec est en baisse de 7,3 %. Cela est principalement dû au déclin des engrais, le groupe de produits le plus important dans le secteur du vrac sec. Bien que la production de ces derniers soit repartie à la hausse depuis le mois de mars en raison de la baisse des prix de l'énergie, la production totale d'engrais est toujours en baisse de 26,4 % au cours du premier trimestre. La forte demande de charbon pour la production d'électricité s'est traduite par un transbordement près de trois fois supérieur à celui de la même période de l'année dernière. Le transbordement de sable et de gravier a également augmenté (+ 9,3 %).

Le segment du vrac liquide a enregistré une croissance de 0,5 %. Outre une augmentation des transbordements de GNL (+23,3 %), en partie pour remplacer le gaz naturel acheminé par pipelines depuis la Russie, les transbordements de diesel, de mazout et de gaz énergétiques ont également progressé. Les transbordements de produits chimiques se redressent par rapport au dernier trimestre de l'année 2022, lorsque les prix élevés de l'énergie ont entraîné une baisse de la production ou des arrêts de production, mais restent inférieurs de 21,3 % au record du premier trimestre de l'année dernière.

Les trafics de type « roll-on/roll-off » restent inchangés. Au premier trimestre de l'année 2023, pas moins de 904.901 voitures neuves ont été expédiées, soit une hausse de 7,2 % par rapport à l'année 2022. ​ Le transbordement de tout le matériel de transport a augmenté de 4,3 %, tandis que le fret non accompagné (à l'exclusion des conteneurs) a diminué (-2,4 %). La part de ces volumes liée au Royaume-Uni a diminué de 5,6 % au cours du premier trimestre, tandis que le trafic à destination et en provenance d'Irlande a augmenté de 14,2 %.

Port of Antwerp-Bruges est et reste le plus grand port automobile du monde. Au total, les terminaux ont une superficie de plus de 974 hectares et une capacité de stationnement de 365.000 unités.Les voitures de toutes les grandes marques du secteur automobile y transitent, et pour de  nombreuses marques,  Port of Antwerp-Bruges est la plaque tournante intercontinentale et européenne.

Au cours des trois premiers mois de l'année 2023, Zeebruges a accueilli 29 navires de croisière, un nouveau record. Par ailleurs, le nombre record de navires de croisière qui ont fait escale à Zeebrugge au cours du premier trimestre confirme que les efforts déployés pour mieux répartir le tourisme de croisière tout au long de l'année ont été couronnés de succès.

Au premier trimestre, 4.944 navires de haute mer ont fait escale dans le port, soit une baisse de 3,7 %. Le tonnage brut total de ces navires a augmenté de 3,8 %.

Consolidation du rôle de port mondial : le port fusionné attire des investisseurs

Le fait que le port fusionné il y a un an soit attrayant pour des investisseurs nationaux et étrangers a donné lieu à plusieurs investissements au cours des premiers mois de l'année 2023. Ainsi, le pionnier américain PureCycle a annoncé la construction d'une usine de recyclage de plastique dans le NextGen District, le point névralgique de l'économie circulaire au cœur du site portuaire d'Anvers, où le premier coup de bêche sera donné cette année. En outre, l'acteur mondial Vopak, une société néerlandaise de stockage de réservoirs, réaménagera de manière durable l'ancien site de Gunvor à Anvers. La société travaillera notamment avec Port of Antwerp-Bruges sur le développement conjoint / le plein épanouissement en fonction des énergies renouvelables. ​ Il s'agit d'une nouvelle étape importante vers une économie neutre sur le plan climatique. ​

Une infrastructure performante et une capacité supplémentaire en conteneurs restent la priorité pour continuer de jouer dans le peloton de tête des ports mondiaux. Par exemple, la modernisation et l'approfondissement du terminal Europa, qui ont commencé depuis, permettront à la dernière génération de méga navires de continuer à faire escale au terminal Europa. La tendance à l'augmentation de la taille des porte-conteneurs se confirmera dans les semaines à venir, lorsque les records seront successivement battus avec les escales du MSC Tessa (24.116 EVP), de l'OCCL Spain (24.188 EVP) et du MSC Loreto (24.346 EVP).

Jacques Vandermeiren, CEO de Port of Antwerp-Bruges : « Ces résultats révèlent que nous nous trouvons, en tant que port mondial, au milieu des défis permanents qui découlent du contexte géopolitique et macroéconomique. Malgré ces chiffres décevants, les perspectives pour l'année 2023 restent positives. La baisse des prix de l'énergie, l'amélioration de l'économie chinoise et les signes de reprise du marché des paquebots sont autant de raisons d'être confiant dans l'avenir. ​ De plus, la complémentarité des deux plateformes portuaires nous permet de mieux répondre aux changements dans les flux de marchandises. »
Annick De Ridder, échevine de la ville d'Anvers et présidente du conseil d'administration de Port of Antwerp-Bruges : « Avec les entreprises portuaires innovantes et les nouveaux pionniers qui apportent beaucoup d'emplois à notre port, nous restons engagés dans une croissance durable. ​ En outre, des investissements dans des infrastructures stratégiques telles que la modernisation du terminal Europa sont indispensables pour garantir notre position en tant que port mondial et pour remplir notre rôle de moteur économique de la Flandre. Remplir les nombreux postes vacants est un défi majeur à cet égard. C'est pourquoi, en collaboration avec nos partenaires, nous lancerons bientôt une campagne de promotion et une plateforme numérique d'emploi. »
Dirk De fauw, bourgmestre de la ville de Bruges et vice-président de Port of Antwerp-Bruges : « Port of Antwerp-Bruges est un acteur mondial du secteur automobile. Et cette position ne fera que se renforcer compte tenu des investissements en capacité supplémentaire réalisés par les opérateurs existants et les nouveaux acteurs qui choisissent notre port comme base pour conquérir le marché européen. Je suis donc persuadé que nous pourrons à nouveau enregistrer une croissance en 2023. Par ailleurs, le nombre record de navires de croisière qui ont fait escale à Zeebrugge au cours du premier trimestre confirme que les efforts déployés pour mieux répartir le tourisme de croisière tout au long de l'année ont été couronnés de succès. Pendant les mois d'hiver moins chargés, le tourisme de croisière est un atout pour le tissu touristique de Bruges, Blankenberge, Bruxelles, Gand, Ypres et Anvers. »

Nous avons rassemblé les principaux faits et chiffres concernant les ports en 2022 dans une brochure. Vous pouvez télécharger la version numérique ci-dessous.

BROCHURE_Livret des faits et chiffres 2023_FR.pdf 4 MB

 

Afficher dans l'aperçu des actualités
A propos de Port d'Anvers-Bruges

Avec un transbordement total de 271 millions de tonnes par an, le Port d’Anvers-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Il est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Le Port d’Anvers-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, il recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société, représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à communicatie@portofantwerpbruges.com

Port d'Anvers-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium