La première alimentation à quai pour les navires de mer arrive à l'Euroterminal d'Anvers

La première alimentation à quai pour les navires de mer arrive à l'Euroterminal d'Anvers

L'Euroterminal d'Anvers (AET) installe la première alimentation électrique à quai pour les navires de mer en Belgique. L'alimentation à quai fournit de l'électricité aux navires amarrés dans le port, de manière écologique et silencieuse, et joue donc un rôle important dans l'écologisation des ports. L'installation sera opérationnelle en 2026 et sera la première en Belgique pour les navires de mer, construite selon les normes internationales ISO.

Scoop pour la Belgique

L'alimentation à quai permet aux navires amarrés de se connecter au réseau électrique local par l'intermédiaire d'une « prise » située sur le quai. Cela permet de réduire les émissions de CO2, d'oxydes d'azote, d'oxydes de soufre et de particules, et contribue à améliorer la qualité de l'air au niveau local et à réduire le bruit ambiant. ​ Deux prises électriques fixes seront installées à l'Euroterminal d'Anvers (AET) pour les transporteurs de voitures et les navires conro. AET est le plus grand terminal polyvalent d'Europe et l'un des 24 terminaux du Groupe Grimaldi. Bien que l'obligation européenne de fournir une alimentation à quai aux navires porte-conteneurs d'ici 2030 ne s'applique pas aux navires rouliers et con-rouliers, AET choisit délibérément de la fournir quand même. ​ Ce qui en fait le premier terminal du port d'Anvers-Bruges - et de Belgique - à fournir une installation fixe d'alimentation à quai « éprouvée » pour les navires de mer, construite au-delà des réglementations et directives actuelles de l'UE.

HOPaS (High voltage Onshore Power As a Service), un consortium de technologie et de services comprenant Techelec, Yuso et Whitewood, se chargera de l'investissement, de l'installation et de l'exploitation (www.hopas.eu). Le port d'Anvers-Bruges joue le rôle de facilitateur pour le déploiement de l'alimentation à quai dans le terminal.

Alimentation électrique verte à quai

L'installation prévoit deux alimentations à terre d'une capacité totale de 5 MW, principalement pour les nouveaux navires ro-ro de Grimaldi. Les projets commandés représenteront un investissement de 25 à 30 millions d'euros, pour lequel l'agence flamande pour l'innovation (VLAIO) a octroyé une subvention de 4 millions d'euros. L'installation, qui sera opérationnelle d'ici 2026, sera conçue pour une expansion à l'épreuve du temps, permettant à des navires supplémentaires de se connecter. L'électricité 100 % verte est initialement produite par des éoliennes installées et exploitées par Wind aan de Stroom '. Les besoins de capacité supplémentaires seront couverts par des panneaux solaires et des éoliennes supplémentaires. L'énergie verte produite sera stockée dans un grand système de batteries afin d'optimiser l'utilisation de l'électricité produite.

Un port plus vert

Pour le port d'Anvers-Bruges, l'alimentation à quai est un élément important de l'écologisation du port. De nombreux points de connexion pour le courant de quai sont déjà disponibles pour les barges et les remorqueurs, et à Zeebrugge, le courant à quai sera disponible pour les navires de croisière à partir de 2026. Le port d'Anvers-Bruges s'est également engagé à fournir de l'alimentation à quai aux plus grands porte-conteneurs d'ici 2028.

Annick De Ridder, présidente du conseil d'administration du port d'Anvers-Bruges précise:  « L'alimentation à quai est une mesure très efficace pour réduire les émissions et est essentielle pour nos ambitions durables en tant que port mondial. Cette première installation d'alimentation à quai pour les navires de haute mer sera installée sur l'Euroterminal d'Anvers et sera opérationnelle à partir de 2026. Ce projet, qui a été rendu possible grâce au soutien généreux d'une subvention de Flanders Innovation & Entrepreneurship (VLAIO), est un bel exemple de la manière dont, en tant que moteur économique numéro un de la Flandre, nous sommes pionniers, innovateurs et travaillons sur le port de l'avenir en collaboration avec l'industrie. ​ C'est aussi un bel exemple du rôle de facilitateur que nous endossons. »
Yves De Larivière, PDG de l'Euroterminal d'Anvers précise: « Nous avons déjà des prises pour nos vélos électriques, nos voitures et bientôt nos camions. Le prochain grand pas en avant consistera à brancher nos navires. Cette solution ouvre la voie à une nouvelle dimension dans l'orientation écologique d'AET et de Grimaldi.»
Andrea D'Ambra, Groupe Grimaldi fournit une explication: « Le groupe Grimaldi est largement reconnu comme un pionnier de la décarbonisation du secteur maritime. En effet, nous nous efforçons de réduire l'impact des émissions de notre flotte, à la fois pendant la navigation et dans les ports. Ce n'est un secret pour personne que le projet « Zero Emission in Port », qui a débuté en 2018, a conduit à l'installation de grands blocs de batteries à bord de certains de nos navires dans le but d'atteindre l'objectif de zéro émission, zéro fumée et zéro bruit lorsqu'ils sont à quai, même lorsque la connexion quai n'est pas encore disponible. Aujourd'hui, mis à part les 16 navires en service et les 12 en construction, tous équipés de batteries, nous avons déjà neuf navires équipés pour une connexion quai. En outre, 38 navires (y compris les nouveaux bâtiments) seront équipés d'AMP (Alternative Marine Power) et prêts à être connectés d'ici 2026. Nous sommes donc ravis de ce nouveau projet qui démarre à AET, notre plus grand terminal, et qui permettra à nos navires d'utiliser de l'énergie verte pendant les séjours au port et permettra à notre groupe de continuer à progresser vers la décarbonisation de ses activités. »
Nicolas Broos, partenaire du consortium HOPaS: « Le vert n'est pas seulement la couleur de l'espoir, il est aussi associé à la nature, à la croissance et au renouveau. »

 

Afficher dans l'aperçu des actualités
A propos de Port d'Anvers-Bruges

Avec un transbordement total de 271 millions de tonnes par an, le Port d’Anvers-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Il est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Le Port d’Anvers-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, il recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société, représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à communicatie@portofantwerpbruges.com

Port d'Anvers-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium