Incident dans le Canal de Suez : l'Autorité portuaire d'Anvers anticipe les terminaux bondés autant que possible

Incident dans le Canal de Suez : l'Autorité portuaire d'Anvers anticipe les terminaux bondés autant que possible

Le Canal de Suez est à nouveau ouvert. Mais les conséquences pour le trafic maritime international se feront encore longtemps ressentir. Les navires arriveront et repartiront également avec du retard, avec pour conséquence des terminaux bondés et des pics de chargement. Pour l'Autorité portuaire d'Anvers, il est très difficile d'évaluer l'impact. Dans la mesure du possible, les terminaux à conteneurs se préparent à gérer des cargaisons supplémentaires.

Selon Barbara Janssens : « Les terminaux du port d'Anvers seront de plus en plus débordés ». À partir de la semaine prochaine, le 12 avril, nos terminaux pourraient être de plus en plus dépassés. « Les premiers navires qui naviguent derrière l'Ever Given passent souvent d'abord par Rotterdam et Hambourg pour ensuite rejoindre le Port d'Anvers. Nous comptons sur 12 à 14 jours après l'incident dans le Canal de Suez. Il n'est pas évident d'évaluer l'impact précis en termes de cohue dans le Port d'Anvers. Beaucoup dépend des décisions des compagnies maritimes et des terminaux qui évaluent la situation d'un point de vue global. »
L'incident est un véritable puzzle pour les terminaux et les compagnies maritimes. Les retards s'accumulent aux retards qui durent déjà depuis fin 2020 - en raison de l'augmentation des cargaisons, du manque de porte-conteneurs et de la crise sanitaire qui fait que l'organisation des effectifs se voit modifiée - et qui exercent une très forte pression sur la capacité des terminaux » explique Barbara Janssens.

Prendre le pouls

"L’Autorité portuaire d'Anvers suit la situation de près, ensemble avec les compagnies maritimes et auprès des terminaux à conteneurs, pour voir où il est possible de créer de l'espace pour les conteneurs. Ainsi, certains terminaux ont déjà décidé que les conteneurs destinés à l'exportation ne pourront entrer dans le terminal que quelques jours avant leur chargement. Nous examinons également comment exploiter de manière plus optimale la capacité vers l'intérieur du pays et comment utiliser davantage le transport fluvial et les chemins de fer. L'important est de collaborer de manière étroite avec toute la chaîne afin de mobiliser la capacité disponible au maximum. "
« Heureusement que le transbordement des conteneurs à Anvers se répartit sur les différentes zones de navigation et que nous ne dépendons pas principalement du Moyen et Extrême-Orient » ajoute Barbara Janssens. « Cela signifie que le Port d'Anvers est quelque peu moins impacté par les incidents dans la chaîne d'approvisionnement. De plus, nos opérateurs de terminal sont parmi les plus efficaces au monde et nous disposons d'une grande capacité d'entreposage. Cela nous a aidé, en temps de crise sanitaire, à absorber les pics et les creux de l'offre et de la demande et nous a permis de continuer à approvisionner le pays.

Le consommateur ressent également l'impact

L'impact sur le transport mondial de conteneurs se prolongera sans doute encore pendant quelques mois, car nous ne disposons pas de capacité de réserve pour les porte-conteneurs qui pourrait être déployée pour faire face aux pénuries. Aujourd'hui, de nombreux commerçants et leurs clients ressentent cet impact. En effet, ils constatent que les commandes de produits - comme les vélos et autres - sont retardées.

On estime que l'impact sur les chiffres de transbordement totaux du Port d'Anvers restera limité. « Nous observerons plus de volatilité : des pics et des creux pour le transbordement, mais nous nous attendons à ce que cela se lisse dans les chiffres annuels totaux. » Malgré la crise de la covid, les conteneurs ont continué à très bien prester ces derniers trimestres.
A propos de Port of Antwerp-Bruges

Avec un transbordement total de 289 millions de tonnes par an, Port of Antwerp-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Port of Antwerp-Bruges est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Port of Antwerp-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, Port of Antwerp-Bruges recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à [email protected]

Port of Antwerp-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium