Avec North Sea Port, Pipelink obtient un deuxième actionnaire pour les projets internationaux de pipelines

Avec North Sea Port, Pipelink obtient un deuxième actionnaire pour les projets internationaux de pipelines

La coopération entre les ports accélère la transition énergétique

North Sea Port devient actionnaire minoritaire de Pipelink, aujourd'hui filiale à 100 % de Port of Antwerp-Bruges. Ce nouveau partenariat développera et construira des projets de pipelines locaux, nationaux et internationaux afin que des étapes essentielles soient franchies dans le transfert modal et la transition énergétique.

Pipelink possède et gère un parc de 750 kilomètres de pipelines en Belgique. Le North Sea Port étant devenu un actionnaire minoritaire de Pipelink à la suite d'une augmentation de capital, les trois plus grandes plates-formes portuaires belges (Anvers, Gand et Zeebrugge) sont représentées dans Pipelink.

Transfert modal et transition énergétique

Les pipelines constituent le mode de transport le plus écologique, le moins énergivore et le plus sûr pour l'approvisionnement et l'évacuation des produits gazeux et liquides. Les pipelines jouent donc un rôle clé dans le transfert modal et la transition énergétique. 

Gagnant-gagnant

Outre Gand, Vlissingen et Terneuzen, aux Pays-Bas, font également partie du North Sea Port. Étant donné que cette région abrite de nombreuses entreprises à forte consommation d'énergie, diverses opportunités de pipelines se présentent. En outre, l'ambition de Pipelink est de développer des réseaux de pipelines pour le transport de vecteurs d'hydrogène (verts) tels que de l'ammoniac, du méthane et du méthanol.

Pour construire de tels pipelines entre les plateformes portuaires de Zeebrugge et d'Anvers, ceux-ci seront amenés à traverser la plateforme portuaire de Gand et ils pourront également relier les clusters de Gand et d'Anvers. Par analogie avec Port of Antwerp-Bruges à Anvers, le North Sea Port, en tant qu'actionnaire de Pipelink, peut jouer un rôle de facilitateur dans le développement de ces projets.

Ambition partagée : infrastructure de transport de CO2

L'interception, le stockage de CO2 (Carbon Capture & Storage, CCS) et, à terme, la réutilisation du CO2 en tant que matière première pour diverses applications (Carbon Capture & Utilisation, CCU) sont considérés comme des éléments essentiels à la transition vers la neutralité climatique. Comme Port of Antwerp-Bruges, à travers le projet Antwerp@C avec Pipelink comme partenaire, North Sea Port, par le biais du Ghent Carbon Hub, a également l'ambition, en tant que port, d'être en mesure d'offrir un hub CO2 avec une infrastructure locale accessible (open access backbone) à ses clients industriels.

En plus de ces backbones locaux, Fluxys, Pipelink, Socofe et FPIM ont uni leurs forces au sein de « C-grid » pour développer un backbone CO2 national. Elle sera connectée aux infrastructures d'exportation de CO2 et aux infrastructures adjacentes dans les pays voisins afin de soutenir les industries à forte consommation d'énergie du nord-ouest de l'Europe dans leurs efforts pour atteindre la neutralité climatique.

Jacques Vandermeiren, président du conseil d'administration de Pipelink et PDG du Port of Antwerp-Bruges: « Pour un défi tel que la transition énergétique, la coopération est essentielle. Le fait que North Sea Port fasse désormais partie de Pipelink ne fera qu'accélérer cette transition et la construction des infrastructures nécessaires. C'est une bonne nouvelle et une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties. En connectant les plateformes portuaires belges, nous pouvons éviter la concurrence mutuelle et la duplication éventuelle d'infrastructures coûteuses. »
Daan Schalck, PDG du North Sea Port: « Notre participation à Pipelink est un bel exemple de coopération entre les ports, avec des entreprises et la Belgique et les Pays-Bas. Cela nous offre la possibilité de contribuer à déterminer à l'avenir la gestion et le développement des pipelines de CO2 dans la zone portuaire de North Sea Port. Les opportunités et les projets des clients des ports pourront ainsi prendre une longueur d'avance. »
Annick De Ridder, échevine de la ville d'Anvers et présidente du conseil d'administration du Port d’Anvers-Bruges: "Bien que le port d'Anvers-Bruges et le port de la mer du Nord soient manifestement concurrents, nous travaillons en étroite collaboration pour mettre en place des infrastructures essentielles. Ensemble, nous prenons des mesures essentielles dans le cadre de Pipelink. Tant en ce qui concerne le transfert modal que la transition énergétique, et c'est évidemment une bonne nouvelle pour l'ensemble de la région flamande."

À propos du North Sea Port

Le North Sea Port est une zone portuaire transfrontalière de 60 kilomètres qui s'étend de la ville néerlandaise de Flessingue, sur la mer du Nord, à la ville belge de Gand, en passant par Terneuzen, à 32 kilomètres à l'intérieur des terres en Belgique. Plaque tournante de l'Europe occidentale, le port représente le transport multimodal (maritime, fluvial, ferroviaire, routier et par pipeline) et une multitude de types de marchandises. North Sea Port est le troisième port européen avec 12,6 milliards d'euros de valeur ajoutée. En termes de manutention de marchandises, avec 73,6 millions de tonnes, il se classe au dixième rang des ports européens. La zone portuaire compte 550 entreprises et crée des emplois (in)directs pour 102 000 personnes.

www.northseaport.com

Informations pour la presse (non destinées à la publication)

North Sea Port, Johan Bresseleers, porte-parole, johan.bresseleers@northseaport.com, tél. +32 (0)478 918 675

Afficher dans l'aperçu des actualités
A propos de Port d'Anvers-Bruges

Avec un transbordement total de 271 millions de tonnes par an, le Port d’Anvers-Bruges occupe un véritable rôle de plaque tournante dans le commerce et l'industrie dans le monde. Le port est un lien crucial pour la manutention de conteneurs, le trafic de breakbulk et le transbordement de véhicules. En outre, le port d'Anvers-Bruges - avec 147 millions de tonnes/an - est le premier port d'exportation d'Europe. Il est le point d'attache de 1400 entreprises et il abrite le plus grand pôle d'activité chimique intégré en Europe. Le port génère, directement et indirectement, un total de 164 000 emplois et une valeur ajoutée de 21 milliards d'euros.

Le Port d’Anvers-Bruges ne cache pas ses ambitions : s'imposer comme le premier port mondial réconciliant l'économie, l'homme et l'environnement. Le port veut non seulement poursuivre sa trajectoire de croissance durable, mais aussi utiliser sa position unique de centre logistique, maritime et industriel pour initier la transition vers une économie circulaire à faibles émissions de CO2. En collaboration avec la communauté portuaire, ses clients et d'autres partenaires, il recherche activement des solutions innovantes en vue d'assurer un avenir durable. La responsabilité à l'égard de l'environnement, et par extension, de la société, représente une priorité majeure. 

Les sites portuaires d'Anvers et de Zeebruges sont administrés par l’Autorité portuaire Anvers-Bruges, une société anonyme de droit public dont les actionnaires sont la ville d'Anvers et la ville de Bruges. Elle emploie 1800 travailleurs. L'Échevine anversoise du Port Annick De Ridder est la présidente du conseil d'administration, le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw en est le vice-président. Jacques Vandermeiren est le PDG et président du comité de direction, lequel assure la gestion quotidienne. 

www.portofantwerpbruges.com

Le numéro de téléphone +32 492 15 41 39 est réservé aux demandes de presse. Pour d'autres questions, vous pouvez envoyer un mail à communicatie@portofantwerpbruges.com

Port d'Anvers-Bruges
Havenhuis
Zaha Hadidplein 1
2030 Antwerp
Belgium